samedi 30 septembre 2017

Dimanche 15 octobre : Seraing


Le dimanche 15 octobre la Fondation Galgos Rescue organise

 sa traditionnelle balade dans les Bois de Seraing.

Réservation avant le 12 octobre

 
 

vendredi 29 septembre 2017

Le calendrier 2018 est sorti !

Le calendrier 2018 de la Fondation Galgos Rescue est paru  !!
 

Il a été réalisé par Sophie, une de nos adoptantes.

Toutes les aquarelles ont été réalisées par ses soins à partir de photos de nos protégés alors qu'ils étaient encore au refuge.

Il est vendu au prix de 5€

Possibilité d'envoi moyennant paiement de frais de port  de 1,70 €/calendrier. 


 
 
Les podencos sont aussi présents !
 

jeudi 28 septembre 2017

La queue des chiens


 
On a coutume de dire qu'un chien qui remue la queue est un chien heureux. Une chose est certaine, c'est que la queue du chien et ses mouvements en disent long sur ses émotions.
Lorsqu'un chien tient sa queue haute, c'est généralement signe de dominance. La position lui
permet en effet d'émettre ses phéromones. En revanche, lorsqu'il cache sa queue entre ses pattes pour dissimuler ses glandes anales, il montre son stress ou sa peur. Et lorsqu'un chien remue la queue, il répand aussi son odeur autour de lui. Un geste que nous interprétons classiquement comme une preuve de bonheur. Mais en réalité, les choses ne semblent pas aussi simples.

La queue sert au chien à exprimer de nombreuses émotions, et ce de manière plutôt réflexe. En réponse à des impulsions nerveuses. Ainsi, lorsqu'il est anxieux ou qu'il ressent une émotion négative, le chien peut également remuer la queue. Mais alors, plutôt vers la gauche. Les battements de queue concentrés sur la droite seraient, quant à eux, bien une expression de bonheur et d'émotion positive.
Des battements de queue à interpréter

En y regardant de plus près, on pourrait même distinguer plusieurs degrés de balancement de la
queue. Un balancement lent et rythmé serait signe d'indécision. Le chien qui y a recours hésite quant à l'attitude de la personne — ou du chien — qu'il a face à lui. Lorsque le battement est rapide et désordonné, il traduit une excitation, positive... ou négative. Les chiots peuvent même remuer leur queue lorsqu'elle est entre leurs pattes. On parle alors de balancement de soumission active. Le balancement de domination, enfin, est à peine perceptible et traduit une certaine tension.
Notez que ce comportement que l'on observe chez le chien semble exacerbé par sa proximité avec l'Homme. En effet, son ancêtre le loup, lui, ne remue guère la queue... de même qu'il n'aboie pas.

                                                                                                                      In Futura planète
  •  Savez-vous que ...
Au XVIIe siècle, l’Angleterre taxait non pas les chiens… mais leur queue ! Ainsi les propriétaires de chiens avaient-ils tendance à la faire couper. Aujourd’hui encore, la queue des dobermans, par exemple, est généralement coupée. Ce qui prive l’animal d’un moyen d’expression.


mercredi 27 septembre 2017

La manoeuvre de Heimlich

Les chiens adorent jouer avec des balles, des bâtons et mordiller un tas de choses dans la maison. Le risque est finalement très fort que le chien avale de travers et s’étouffe à cause d’un objet qui passe dans la trachée au lieu de l’oesophage. De la même manière, un chat pourra s’étouffer avec un petit jouet ou un aliment trop gros.
Quels sont les signes de l’étouffement ?
Un animal qui s’étouffe a ses muqueuses qui deviennent en général rapidement bleues (on inspecte la gencive ou la langue), il peut aussi chercher frénétiquement à se frotter le museau avec les pattes avant (comme s’il cherchait lui-même à s’extraire ce qui le gène). Comme l’air ne passe plus par la trachée, l’animal n’émet en général aucun son et ne tousse pas.
Que faire face à son chien ou chat qui s’étouffe ?
– Tout d’abord, on commencera par ouvrir la bouche de l’animal pour balayer le fond de la gorge avec les doigts et aller à la « pêche » au corps étranger. On fera quand même attention à ne pas se faire mordre. Si on n’arrive pas à extraire le corps étranger, on passera à la manœuvre d’Heimlich. Celle-ci s’apparente à celle qu’on fait pour les hommes mais présente quelques particularités en fonction du gabarit de l’animal.
Pour un petit chien ou un chat que l’on peut porter : on porte le chien ou chat en plaçant la colonne vertébrale de celui-ci contre son propre torse. On passe ensuite chaque main sous l’animal et on les accroche l’une à l’autre juste en arrière de la dernière côte. On exerce ensuite une poussée abdominale vers le dos et la tête de l’animal en enfonçant toniquement les 2 mains accrochées ensemble et placées juste au milieu à l’arrière du sternum.
 
Position des mains Heimlich chez le chien
Position des mains : les doigts d'une main enterrent
Le poing de l'autre main
 
On répète la compression abdominale rapidement 5 fois de suite. On inspecte ensuite l’intérieur de la gueule pour voir si l’objet coincé a été éjecté.
 
Heimlich petit chien
 
Si l’objet n’est pas sorti, on essaiera de déloger l’objet par la gravité en tenant le chien la tête en bas en le soutenant au niveau de hanches.
On ré-inspecte la gueule du chien, si l’objet n’est toujours pas sorti, on pourra essayer 5 grandes claques sur le dos effectuées avec le talon de la main entre les omoplates.
Pour un chien trop gros pour être porté : on se place debout ou à genou derrière le chien (debout ou assis), on passe les mains de chaque côté des flancs pour qu’elles se rejoignent sous le chien. On exerce ensuite une poussée abdominale vers le dos et la tête de l’animal en enfonçant toniquement les 2 mains accrochées ensemble et placées juste au milieu à l’arrière du sternum. On répète la compression abdominale rapidement 5 fois de suite. On inspecte ensuite l’intérieur de la gueule pour voir si l’objet coincé a été éjecté.
 
Heimlich grand chien
 
Si l’objet n’est pas sorti, on essaiera de déloger l’objet par la gravité en soulevant les pattes arrière du chien afin que sa tête soit plus basse que le reste de son corps (à la manière d’une brouette).
On ré-inspecte la gueule du chien, si l’objet n’est toujours pas sorti, on pourra essayer 5 grandes claques sur le dos effectuées avec le talon de la main entre les omoplates.
 
Claques sur le dos chien qui s'étouffe
 
Tant que l’objet n’est pas sorti, on réessaie les 3 techniques alternativement : manoeuvre d’Heimlich puis gravité puis claques sur le dos. Si le chien devient inconscient, on alternera 5 respirations de « bouche à truffe » puis 5 compressions abdominales de la manoeuvre d’Heimlich et ainsi de suite.
 
                                                                          Par le Docteur Charlotte Renard.

mardi 26 septembre 2017

La tête de la tique est restée dans le corps de mon chien...

  • Qu’est-ce qu’il risque ?
 Un abcès ou un granulome (petite tumeur bénigne)! Ce n’est pas exactement la « tête » mais les pièces buccales (dents) qui sont plantées dans la peau et qui y restent si l’on essaye de l’arracher sans utiliser un tire-tique . Il faut donc utiliser le bon outil ou bien vérifier le poil de votre chien en rentrant de la promenade pour retirer les tiques avant qu’elles ne piquent.

  • Est-ce que je dois aller consulter un vétérinaire ?

OUI si vous n’avez pas de tire-tique ou si vous arrachez la tique en laissant les pièces buccales dans la peau. Le retrait de la tique est indispensable car elles transmettront la majorité des maladies dans les 48H après l’implantation et la majorité des produits n’empêchent pas la tique de mordre.  Pour éviter les morsures utilisez un bon insecticide répulsif comme DUOFLECT

  • Dois-je la retirer avec une pince à épiler ?

NON, car vous risquez de favoriser l’apparition de microcoupures et donc d’infections. En outre, mettre de l’alcool fait régurgiter de la salive à la tique et augmente donc le risque de transmission de maladies. Évitez également de toucher la tique directement ou de l’écraser avec les doigts pour éviter une éventuelle contamination au travers de votre peau.

                                                                     Par Muriel Alnot, vétérinaire

dimanche 24 septembre 2017

Nos activités de ce dimanche

Voici, en avant première, quelques photos de deux de nos activités de ce dimanche. Très rapidement toutes les photos et les différents compte rendu sur le site de la Fondation Galgos Rescue.
Vous reconnaîtrez facilement notre balade à la mer et les autres clichés ont été pris lors de la sensibilisation à Ghanshoren. Merci à vous qui avez participé à nos manifestations 

A quel événement participez-vous ?

Ce dimanche 24 septembre La Fondation Galgos Rescue
sera présente à trois manifestations à travers la Belgique.

 Où pourrons-nous vous voir ?


  • A La Panne ?

  • A Ganshoren?

  • Ou à Ans - Alleur?




samedi 23 septembre 2017

Action Papaya

Papaya la semaine dernière.

😒😒  Papaya est une galga prise en charge par le refuge Parenas, elle s'est cassée la patte et a été plâtrée, malheureusement la consolidation ne se faisait pas correctement et il fallu la ré-opérer.

La liste de nos donateurs par virement bancaire est la suivante:

Viviane D. 25€
La radio de sa patte
Patricia L. 25€
Lucie D. 1,50€
Evelyne D. 40€
Pascale C. 10€
Nicolas M. 20€
Claudine M. 10€
Maria I. 10€
Véronique B. 6€
Pierre-J D. 20€
Stéphanie L. 30€
Pierrette X. 2€
Fabienne G. 10€
Patrizia D. 10€
Lise D. 1,50€      

A cela il faut ajouter la cagnotte organisée lors de la balade de Nodebais qui elle, s'élevait à 59,25 €.

Un virement de 280,25€ du compte de la Fondation Galgos Rescue vers le refuge Parenas a été effectué en date du 13 septembre.
La copie du virement effectué le 13/9/17
MERCI d'avoir entendu notre appel !

Pour rappel la facture de l'opération de Papaya s'élève à 1000€.
Nous avons encore besoin de vous ... l'appel aux dons reste d'actualité !

Des nouveaux versements ont été effectués ces derniers jours, nous tenons à remercier :
Fernande S 25€
Christina V 10€
Kathy S 50€

Nous espérons encore récolter quelques dons... puis nous effectuerons le virement, dont vous aurez copie via ce blog et FB.

La convalescence de Papaya se déroule bien, dès que nous aurons des photos et/ou une vidéo nous vous la présenterons.
DE TOUT COEUR MERCI !!!
Comment résister à ce si doux regard...?



vendredi 22 septembre 2017

Dimanche 24 septembre : activité n° 3

La Fondation Galgos Rescue tiendra un stand de sensibilisation à la journée du bien être animal organisé par la commune de Ganshoren,

Adoptants de Bruxelles et de sa région, venez rejoindre notre team

accompagné de votre protégé !



jeudi 21 septembre 2017

Dimanche 24 septembre : activité n°2

☀☀☀ La météo s'annonce ensoleillée pour ce dimanche ☀☀☀ 
... N'hésitez pas à réserver pour notre journée à la mer !
C'est aujourd'hui la date limite ;-) !
 
 
 

mardi 19 septembre 2017

Plus d’abandons de husky la faute à ....Game of Thrones !



Veeweyde à Bruxelles ou la SPA de Liège confirment une forte présence de huskies dans les refuges. Une conséquence de leur... popularité liée aux “loups” de la série culte. D’autres races sont également concernées.

Chaque année, environ 12.000 chiens et 11.000 chats abandonnés sont recueillis par des refuges en Belgique, avec un pic pendant la période des grandes vacances. Bon nombre de ces animaux, surtout des chats, ne trouveront pas de nouveaux maîtres, et seront euthanasiés. Le constat est aussi sinistre qu’impitoyable, mettant en lumière la sempiternelle inconstance des humains, capables de s’attacher à une petite boule de poils bien sympathique puis d’abandonner l’animal qui a grandi sans autre forme de procès. Dernier épisode en date : une recrudescence des abandons de huskies, magnifiques chiens de traîneau ressemblant à des loups, popularisés par la série à succès "Game of Thrones" ("GOT"), où plusieurs héros (les enfants Stark pour ceux qui suivent) reçoivent chacun la garde d’un jeune loup qui deviendra (très) grand.
À la mi-août, Peter Dinklage, qui joue le nain Tyrion Lannister dans "GOT", a demandé aux fans de la série d’arrêter d’acheter des huskies, parce qu’une partie de ceux-ci terminent dans des refuges. « Formidables fans de la série, bon nombre d’entre vous achètent des huskies en raison de l’immense popularité des loups », souligne l’acteur américain dans un communiqué. « Les refuges signalent que bon nombre de ces huskies sont abandonnés, comme cela arrive souvent lorsqu’on achète un chien sur un coup de tête sans vraiment comprendre ses besoins », explique Peter Dinklage. « Surtout, assurez-vous que vous êtes prêts à une telle responsabilité et rappelez-vous de toujours, toujours adopter un chien d’un refuge ! », conclut l’acteur, bien connu pour son engagement auprès de l’association de défense des animaux Peta. Selon Peta, depuis le lancement de la série de la chaîne HBO au Royaume-Uni, en 2011, les refuges pour chiens ont vu une augmentation de… 700 % du nombre de huskies abandonnés !

En Belgique, où la série "Game of Thrones" est diffusée sur BeTV depuis six ans, le phénomène est moins important, mais tout aussi perceptible. « Effectivement, nous avons plusieurs huskies abandonnés dans notre refuge. Et c’est sans doute lié au succès de la série télévisée », explique Fabrice Renard, de la Société protectrice des animaux (SPA) de Liège. Même constat à Bruxelles, chez Veeweyde : « Oui, les huskies sont à la mode, et donc on en a davantage dans notre refuge », explique la responsable Annick Marchant.
  •  Besoin d’espace
Les causes des abandons des huskies sont toujours les mêmes, nous dit-on dans ces deux refuges. Ces chiens de travail ont besoin de bouger, de se dépenser. Ils demandent beaucoup d’espace pour courir. Et ces canidés ne supportent pas trop d’autres animaux. « Ils ont un instinct naturel de chasseur… Je déconseille de prendre un husky si vous avez des lapins ou même des chats chez vous », raconte Fabrice Renard. Plusieurs propriétaires ont tenté d’avoir un husky en appartement. « Une grosse erreur ! Sauf si vous l’emmenez tout le temps avec vous et que vous le laissez faire de l’exercice », continue Annick Marchant. Les huskies ne sont donc pas de gentils toutous capables de s’adapter à toutes les situations. Énergique toujours, chasseur souvent, fugueur parfois, obéissant quand il veut, ce chien n’est pas adapté à tous les environnements et à toutes les personnes. Et certainement pas à des ados inexpérimentés qui voudraient copier les enfants Stark !
  • Les Jack Russel et les chihuahuas aussi
D’autres chiens font les frais de la "mode" en ce moment. « Nous avons un grand nombre de jack russel dans notre refuge, de même que des bergers d’Anatolie », explique Annick Marchant. « Ce sont les chiens à la mode, et puis l’acheteur se rend compte qu’un jack russel est un animal nerveux, avec un caractère assez fort, ou qu’un berger d’Anatolie est une bête très imposante. »

Dans le passé, comme les huskies aujourd’hui, plusieurs chiens ont subi les impacts négatifs de films ou de séries. En 1996, la sortie du film "Les 101 dalmatiens" avait déclenché une ruée sur ces
animaux tachetés, et une vague d’abandons de ces chiens devenus grands et énergiques. Idem en 1997, avec les carlins popularisés par "Men in Black". En 2001 et 2008, deux films, "La revanche d’une blonde" et "Le chihuahua de Beverly Hills", poussent l’achat des chihuahuas. Le phénomène touche aussi d’autres espèces animales, comme les poissons-clowns du "Monde de Nemo". En 2003, les animaleries avaient commercialisé des poissons orange et blanc, dont une partie était morte dans des aquariums inadaptés. Et même les chouettes ont trinqué à cause de la saga "Harry Potter". Depuis 2001, la vente presque toujours illégale de chouettes comme oiseaux de compagnie s’est développée en Grande-Bretagne, en Indonésie, en Inde ou en Thaïlande… Effarant.

                                                                                                        In le Soirmag septembre 17

 Un seul souhait pour la Fondation Galgos Rescue : Que jamais le galgo ne devienne "à la mode" !

lundi 18 septembre 2017

Drame de la drogue en Angleterre

Photo d'illustration

Angleterre : un chien avale du crack et tue son propriétaire.

La scène s'est déroulée devant une équipe de tournage de la BBC, venue réaliser un reportage sur la drogue.
Les journalistes de la BBC ne s’attendaient certainement pas à assister à un tel drame. Présents pour tourner un reportage sur la drogue, ils ont été témoins de l’attaque d’un chien contre son propriétaire.

Mordu au visage, au cou et aux larynx, l’homme de 41 ans a fait une hémorragie et est décédé à l’hôpital.

Le chien devra être abattu
Les analyses d’urine de ce Staffordshire Bull Terrier nommé Major ont révélé des traces de morphine, et de cocaïne. Nicholas Carmichael, vétérinaire britannique, a expliqué au quotidien The Independant : “Ce chien a dû malencontreusement ingérer une des doses de son maître, ou il a été soumis à des vapeurs”.

Il est également précisé que les journalistes présents ont bien tenté de maîtriser l’animal, mais en vain. Ce dernier devrait être abattu dans les prochains jours.

                                                                                                                                           24 matins.fr


dimanche 17 septembre 2017

Le blues de la rentrée



Comme nous, les animaux peuvent être perturbés par la reprise. Le Dr Laetitia Barlerin et la Fondation 30 Millions d’Amis vous donnent différentes astuces pour diminuer le stress de votre compagnon lié à la rentrée.
Détérioration, perte d’appétit, malpropreté... Les signes qui peuvent témoigner d’un certain mal-être chez votre animal au retour des vacances sont nombreux. Mais pas de panique : il a juste le blues ! La rentrée implique, comme pour les humains, un certain changement de rythme et d’habitudes. De petits traumatismes faciles à décrypter et à traiter au quotidien.

  • Accordez-lui du temps
 Qu’il vous ait accompagné durant les vacances ou vous que vous l’ayez placé quelque temps durant votre absence, ces deux situations ont un point commun : celui d’avoir bouleversé sa routine. Et le retour au bercail ne déroge pas à la règle, celle de chambouler son petit train-train ! Les conséquences de ce désarroi sont alors nettement visibles : « Le chien ne mange plus, ne joue plus, ne s’intéresse à rien, passe la journée à se lécher ou à dormir, indique le Dr Laetitia Barlerin. On observe également des animaux qui détruisent, mâchouillent, font des trous dans le jardin... En réalité, ils essaient de s’occuper. »

Nos propres changements d’habitudes sont aussi à l’origine de ses perturbations. L’animal ne comprend pas la raison pour laquelle on s’absente pour aller travailler, ou pourquoi les enfants reprennent le chemin de l’école. Habitué pendant 15 jours à être en quasi permanence à nos côtés, il se retrouve soudainement seul. L’incompréhension est grande. Si l’animal est resté en pension, il est tout à la fête de retrouver son maître. Mais là encore, avec la reprise des activités, il souffre à nouveau de notre absence : « Il faut par exemple allonger la durée de la promenade du chien, ou accorder davantage de séances de jeu et de câlins à son chat », conseille le Dr Barlerin. Les signes d’anxiété devraient alors disparaître.

  • Préparez-lui sa rentrée
« On organise la rentrée des enfants, pourquoi ne préparerait-on pas celle de nos animaux ? » s’interroge Laetitia Barlerin. Les gestes sont très simples : « Une semaine avant la fin des vacances, laissez votre animal seul une heure pour qu’il se réhabitue à votre absence. Au retour chez soi, cachez les croquettes du chat dans l’appartement, achetez-lui un nouveau jouet ! Trouvez un nouveau lieu de promenade pour votre toutou, un parc, une forêt qu’il ne connaît pas. » L’important est d’effacer le sentiment d’abandon qui gagne l’animal au moment de la rentrée.

S’il refuse de s’alimenter, ne pas dramatiser : il ne se laissera pas mourir de faim. En revanche, rien n’empêche d’agrémenter ses habituelles croquettes de mets un peu plus savoureux : fromage, poisson, charcuterie... de façon exceptionnelle bien sûr. L’appétit devrait revenir progressivement. Laissez le temps à votre animal de se réhabituer à son « ancienne » vie.

Si au bout de 15 jours, aucune amélioration n’est constatée, une visite chez le vétérinaire s’impose. Il aura alors recours à un traitement léger : « Les animaux se remettent très vite lorsqu’on les aide », conclut le Dr Laetitia Barlerin.

                                                                                                                         In 30 millions d’amis

samedi 16 septembre 2017

LA balade à la mer, il faut y être !

La Fondation Galgos Rescue  organise sa balade à la mer annuelle,
ce dimanche 24 septembre.
 
Une expérience unique à vivre avec son galgo ou son podenco !
Venez rejoindre le team de la Fondation Galgos Rescue autour d'un bon repas, puis profitez pleinement d'un bon bol d'iode grâce à la balade à travers le Westhoek et sur la plage.
 
 

vendredi 15 septembre 2017

Insolite

Hana-Chan en plein travail...

Vos pieds sentent-ils terriblement, un peu ou pas du tout ? Un impitoyable robot-chien japonais dresse le verdict en quelques secondes. Avec sa truffe électronique, cet animal artificiel développé par la jeune pousse nippone Next Technology réagit différemment en fonction du niveau de puanteur des pieds.
Les Japonais sont extrêmement sensibles aux odeurs, mais, contrairement aux Occidentaux, ils utilisent assez peu de déodorants et parfums.

De plus, au Japon, on retire très fréquemment ses chaussures: dès qu'on rentre chez soi, chez des amis, sur le lieu de travail parfois et dans de nombreux restaurants.
Sentir des pieds est donc gênant.

Le chiot "Hana-chan", de 15 cm de long, se prononce en adoptant des postures différentes en fonction du niveau ressenti: il s'accroupit tout content si vos petons sentent bon et va jusqu'à s'effondrer si la pestilence est insupportable.
La même société avait déjà développé une précédente version, et celle qui sera mise en vente prochainement sera capable de pulvériser du déodorant.

Prix envisagé: plus de 1.000 euros.

jeudi 14 septembre 2017

Alimentation sèche ou humide?

La question « quel aliment pour mon chien » est presque permanente lors des consultations vétérinaires, pourtant, de nombreuses croyances ou légendes ont encore la vie dure. Par exemple dire qu’il ne faut pas donner de croquettes à un carnivore, car elles seraient trop sèches et qu’il devrait seulement manger de la viande…
Alimentation sèche ou humide ? les pour et les contre…
Chez le chien et  les deux présentations sèche ou humide peuvent convenir.
La différence entre les deux types d’aliments est notable : les aliments humides contiennent entre 70 et 80% d’eau alors que les aliments secs en contiennent seulement 8 à 10%. Alors comment choisir ?

Sachez qu’un aliment humide est plus appétent car les bouquets d’arômes s’en dégagent mieux lorsque le taux d’humidité est plus grand. C’est également l’aliment le plus facile à donner à des animaux convalescents ou qui n’ont plus de dents.
Cependant, la croquette est souvent conseillée car son action mécanique pour prévenir l’apparition du tartre est souvent mise en avant. Mais en réalité les animaux qui mangent des croquettes (même celles censées freiner la formation du tartre) ne sont pas moins atteints par la plaque dentaire que ceux qui mangent des pâtées s’ils ont une activité masticatoire par ailleurs. Du moment que votre animal mastique un os par exemple ou des lamelles …  tout va bien.

L’aliment sec n’est donc pas une obligation ! En revanche, conserver un aliment sec sera plus facile. Cependant, comme un aliment humide permet d’augmenter l’appétence en plus des préférences de goûts, il est souvent très important, notamment chez  le vieux chien, de garder un appétit correct pour éviter l’amaigrissement ou pour éviter d’aggraver l’état général et donc de fournir un aliment humide.
Mixer alimentation sèche et humide

Mélanger pâtée et croquettes est toujours possible, notamment pour augmenter l’appétence de l’aliment, quand l’animal a une baisse d’appétit (animal vieux ou malade) et parfois aussi pour augmenter les apports en eau (maladie rénale). Les bouchées en sachets avec une sauce permettent un bon mélange des aliments secs et humides et de faire une transition en douceur pour un animal qui ne mangeait que du sec. Le mélange permet également de faire varier la texture sans changer la composition, ce qui peut parfois suffire à relancer l’appétit de l’animal difficile ou âgé. Associer des présentations différentes permet d’éviter la lassitude, de créer de nouvelles saveurs et de nouvelles textures, principalement dans le cas de maladies qui entrainent des nausées comme la maladie rénale.
En revanche, lorsque l’on mélange, il faut utiliser deux présentations différentes du même aliment. En effet, mixer deux gammes différentes est déconseillé car les effets de chacun seront divisés par deux. Si l’on mélange un aliment humide et un aliment sec, l’important est donc de rester dans une seule spécificité diététique : par exemple seulement la version humide et sèche d’un aliment hypoallergénique mais pas un hypoallergénique associé à un « mobility » par exemple.



mercredi 13 septembre 2017

Seniors, besoin d'activité physique? Adoptez un chien !

 

 La compagnie d’un chien fait une différence importante en termes d’activité physique, et ceci est particulièrement vrai chez les seniors.
Cette association entre la présence d’un chien et le degré d’activité physique a déjà été évoquée. Elle est confirmée par cette équipe anglo-américaine, avec des résultats très significatifs. Des seniors vivant ou non avec un chien ont été recrutés, en tenant compte d’une série de variables personnelles pour que les deux groupes soient comparables (indice de masse corporelle, état de santé, statut socio-économique, lieu de résidence…).

Pendant une semaine, à trois reprises sur une année, ils ont été équipés d’un système d’enregistrement de leurs mouvements (capteur activPAL positionné sur la cuisse), ce qui a permis de déterminer avec une grande précision toute une série de paramètres : temps passé assis (périodes courtes ou prolongées, c’est-à-dire au-delà de 30 minutes), temps debout, temps de marche, rythme de marche (cadence modérée = au moins 100 pas / minute), nombre de pas… Une quantité considérable d’informations, donc.
 Que dit l’analyse de ces données ? Deux choses, principalement.

• La compagnie d’un chien augmente en moyenne de 22 minutes le temps de marche chaque jour, et ce temps additionnel correspond à 2760 pas quotidiens supplémentaires à une intensité modérée.
• Les propriétaires d'un chien adoptent moins souvent la position assise, mais on ne constate cependant pas de différence significative concernant le temps total de repos.

La différence en termes de temps de marche et de nombre de pas quotidiens est considérable, et explique que les propriétaires d’un chien sont bien plus nombreux (87%) à atteindre les 150 minutes d’activité physique modérée par semaine, alors que les non-propriétaires sont 47% à respecter cette recommandation. Autrement dit, pour les seniors (mais pas seulement !), le chien, c’est tout bénéfice, physique mais aussi pour le bien-être mental.
                                                                                                                           In « Passion santé »

mardi 12 septembre 2017

La promenade


La promenade est un moment indispensable pour l’équilibre physique et psychique de votre fidèle compagnon. C’est la rentrée scolaire et chacun va reprendre son rythme de croisière à la maison. Votre chien, lui aussi, va se réhabituer à plus de solitude en journée, ce qui nécessitera de garder de l’attention pour lui et les promenades indispensables à son bien-être et à sa santé.
Ces promenades se doivent de rester des moments très privilégiés de détente pour lui et pour vous.
Pour ce faire, il est impératif que votre ami à quatre pattes bénéficie d’une éducation sans faille afin de comprendre les bonnes règles de conduite pour se laisser emmener !

Petite balade à travers des conseils simples pour une promenade canine agréable…
  • L’importance de la promenade régulière
Qu’il soit de grande taille, de petite taille, de comportement paresseux ou plein de vitalité et de dynamisme, la promenade reste pour l’équilibre physique et psychique de votre fidèle compagnon un moment indispensable et nécessaire.

La fréquence sera habituellement de trois sorties sur la journée, surtout si vous ne disposez pas d’un jardin ni d’un espace suffisant pour qu’il puisse se dépenser et se défouler.
Les balades jouent également un rôle extrêmement important et crucial dans la sociabilisation de votre compagnon canin en lui permettant la rencontre avec certains congénères et la mise en situation face à des bruits ou événements non rencontrés dans son milieu de vie habituel (bruits de la rue, rencontre avec des personnes diverses…). Cela renforce son éducation et lui donne l’opportunité de jouir ainsi d’une vie sociale équilibrée.

Enfin, les promenades permettent à votre ami de satisfaire son besoin permanent de découvrir des milliers d’odeurs peuplant son environnement.
L’odorat du chien est en effet beaucoup plus développé que celui de l’humain.

Vous ne vous étonnerez donc plus de constater les mouvements incessants de la truffe de votre chien le long des trottoirs mais également sur les passants que vous croiserez… Il analyse ainsi son environnement olfactif !
La durée et le rythme des balades que vous effectuerez dépendront principalement de l’âge de votre compagnon mais également de son état de santé. En effet, un jeune chien en bonne santé aura plus besoin de se dépenser qu’un chien plus âgé ou souffrant d’une maladie (arthrose, pathologie cardiaque…).

De même pour le chiot, les sorties fréquentes seront imposées par le développement et l’acquisition de la notion de propreté.
Ainsi, pour un chiot sorti du nid et juste séparé de sa mère. N’oubliez pas que c’est au rythme de toutes les deux heures que devra s’effectuer la balade à l’extérieur !

  • Des balades dans le respect d’autrui
Le fait de sortir son chien dans un lieu public implique le respect de la législation en vigueur et une excellente maîtrise de son animal. La loi impose en effet majoritairement de tenir les chiens en laisse dans de nombreux endroits, mais il existe quelques rares zones de liberté tolérée, à condition d’avoir une excellente maîtrise de l’animal sans laisse. Ceci est important tant pour la sécurité d’autrui que pour celle de votre compagnon.

Pensez à ces enfants qui jouent dans le parc lorsque des chiens s’y promènent : il est de la responsabilité du maître de maîtriser au mieux son compagnon afin d’éviter et de prévenir tout danger et tout risque d’accidents.

  • L’indispensable rappel lors de la promenade
Pour une promenade Nature agréable avec votre chien, il est indispensable que ce dernier ait reçu l’éducation adéquate et notamment qu’il ait bien intégré la notion de rappel. Il doit en effet pouvoir revenir auprès de vous dès que vous lui en aurez fait la demande. Il sera plus facile d’apprendre cet ordre à votre chien s’il a été bien sociabilisé étant chiot. En effet, il sera plus serein lorsqu’il croisera d’autres chiens et humains.

Pour apprendre à votre ami à revenir sur commande, il convient d’utiliser un ordre précis, toujours le même et formulé sur le même ton. S’il ne revient pas de suite, il faut l’encourager plusieurs fois et quand il s’exécute, le récompenser chaleureusement. S’énerver et hurler ne sert à rien et produira sa fuite.
De même que si vous le punissez au moment où il revient vers vous parce qu’il a mis du temps et que cela vous irrite, il en gardera le souvenir et associera son retour à vos pieds avec la punition reçue. Une association qui ne sera pas de nature à le faire obéir au prochain rappel !

Utilisez donc sans modération la technique du renforcement positif : caresses à gogo dès que votre chien revient au rappel seront les atouts d’une bonne éducation !

Enfin, si vous éprouvez des difficultés à obtenir un bon rappel avec votre chien, n’hésitez jamais à consulter un éducateur canin. Il reste un allié incontournable dans les techniques d’apprentissage et d’éducation de votre compagnon canin.. C’est en effet indispensable au bon déroulement d’une promenade.

lundi 11 septembre 2017

Balade de Nodebais


Pour la deuxième année Véronique et Yves organisaient la balade de Nodebais, cette année ils étaient aidés par Charlotte et Nicolas. Voici en primeur les premières photos de cette journée... vous retrouverez bientôt le compte-rendu complet ainsi que l'entièreté des photos sur notre site.
Merci aux organisateurs et à tous les aidants.
Merci à tous les participants pour cette belle journée !
Merci à Roger pour ses photos ;-)



dimanche 10 septembre 2017

samedi 9 septembre 2017

Comment donner un médicament à son chien ?

La réponse peut faire sourire mais elle reste logique : en lui ouvrant la gueule, mais avec le plus de douceur possible et le moins de contrainte possible.

Et bien sûr, le problème se pose pour les récalcitrants.

  • Si c’est un comprimé
La méthode la plus simple pour un chien facile c’est de lui ouvrir la gueule : main gauche (pour les droitiers) au-dessus du museau, pouce et index de chaque côté, qui permettent d’ouvrir la gueule en mettant les doigts derrière les canines (crocs) pour soulever les dents mais en mettant les babines en protection. De la main droite, on abaisse la mâchoire inférieure en mettant ses doigts sur les incisives et on met le comprimé au fond de la gorge, derrière la langue. Puis on referme les mâchoires et on masse doucement le cou sous la mâchoire inférieure sans trop appuyer. Si l’on n’est pas sûr que le comprimé soit avalé, on peut le faire boire en utilisant une seringue (sans aiguille) avec un peu d’eau insérée derrière la canine pour le faire déglutir.

En général l’appétence des comprimés est travaillée de manière à être attractive pour votre chien et favoriser l’observance du traitement. On parle alors de « délicament ».
Si malgré tout, votre chien  est difficile ou a fini par vous voir venir (cas des traitements au long cours) abordez le plutôt par l’arrière, mais sans le surprendre.

Si lui ouvrir la gueule n’est plus ou pas possible, écrasez le comprimé pour le mettre dans un peu de nourriture avec un « coupe » ou un « écrase-comprimé »
Vous pouvez aussi cacher le médicament dans un petit aliment friandise prévu pour cet usage ou dans le trou d’un Frolic ;-)

 Si vous obtenez néanmoins toujours des refus, vous pouvez, en dernier recours mélanger votre comprimé à un corps gras (beurre, tarama, crème de fromage) après l’avoir écrasé.  Le médicament sera avalé par léchage.

Enfin, il existe des lance-pilules t...si, si rès efficaces dès qu’on a pris l’habitude de les utiliser (traitements au long court)

  • Si c’est une gélule :
On pratiquera comme pour le comprimé. Ou bien, si la molécule contenue dans la gélule le permet, on pourra également répandre ce qu’elle contient sur son aliment ou dans une friandise.

  • Si c’est un liquide :
La meilleure technique est d’écarter la babine en inclinant la tête vers le haut, puis de faire couler le liquide en direction des dents sans chercher à écarter les mâchoires et sans aller trop vite pour éviter d’en répandre à l’extérieur et pour lui laisser le temps d’avaler.

Dans tous les cas, choisissez de préférence un endroit calme, mettez votre animal sur une table (sauf pour les grands formats) et procédez avec douceur…
Faites attention, l’œsophage et la trachée sont proches et il ne faut pas envoyer le médicament dans la « mauvaise route » au risque de provoquer une complication respiratoire.

 Bon traitement !

vendredi 8 septembre 2017

La fidélité à toute épreuve

En Italie, un chien "paroissien" fréquente l'église depuis que sa propriétaire est décédée. 
Un enfant de chœur de choix !!!
Depuis la mort de sa maîtresse il y a deux mois, Tommy ne manque pas une messe dans la petite église où elle se rendait souvent et où ont été célébrées ses obsèques.

Quand les cloches de l'église Santa Maria Assunta commencent à sonner chaque après-midi à San Donaci près de Brindisi, le berger allemand de 12 ans, quitte la place du village où sont assis les anciens, va à l'église et s'installe au premier rang à côté de l'autel.



 Sa maitresse, qui était connue dans le dialecte local comme « Maria Campu tu lu » - « Maria des champs »  avait vécu seule avec Tommy et trois autres chiens recueillis, et les entourait de son affection. 

Tommy la suivait toute la journée quand elle sortait de chez elle et allait faire les courses, l'attendant à la sortie de l'épicerie ou de la boulangerie
Après avoir suivi le cercueil de sa maîtresse à l'église le jour de son enterrement, Tommy est de retour tous les jours, assis tranquillement pendant les messes, les baptêmes et les funérailles. Tommy vit désormais chez un couple de retraités.
Il est devenu la star dans son village. 

Malgré les règlementations locales, le prêtre Donato Panna, à présent ne ferait plus les cérémonies sans lui.
 


On les appelle "des bêtes" mais certainement bien plus humains que certain humains !

                                                                                                                                       Vu sur FB

 

jeudi 7 septembre 2017

A vous mesdames,...

Lors de vos achats de sous vêtements assurez-vous qu'ils plaisent
 à votre ....mari  galgo ;-)
Sous peine de sanction immédiate !


Ca c'est du bonnet D !







Un grand merci pour l'anecdote & les photos à notre adoptante malchanceuse ;-(

mercredi 6 septembre 2017

Chiens & chats les abandons en hausse cet été.

Chiens et chats: les abandons d'animaux de compagnie en hausse cet été encore.



La rentrée approche à grands pas. Le moment idéal pour faire le point sur nos compagnons à quatre pattes. Laissés pour compte durant l’été, les chats et les chiens pullulent dans les refuges. L’été reste la période la plus critique pour les abandons d’animaux.
Chaque année, c’est la même rengaine

Si les chiffres restent relativement stables en termes de nombre d’abandons, on constate tout de même toujours, une recrudescence durant la période d’été.
Environ 20% de plus d’abandon durant les mois estivaux. : les refuges pour animaux de compagnie affichent complet durant l’été. En cause, la malveillance des propriétaires qui n’hésitent pas à abandonner leur chien ou leur chat s’ils ne trouvent pas de solution de garde durant leurs vacances familiales.

                                                                                                                       

                                                                                                              Dans Sudinfo, août 17