mardi 28 février 2017

10 bonnes raisons de renoncer à adopter un galgo !


Salud, Happy, Mia, Lilla, Aténéa, Kali, Romy, Timy
 et au centre Quiero.
      1.      Brossez un chien vous pèse.
Oui, les galgos perdent leurs poils. Certes ils sont fins et courts et facile à entretenir mais il est faux de croire qu’ils ne perdent pas leurs poils. Cette perte n’est pas spectaculaire mais si brosser un chien est une corvée, l’adoption n’est pas pour vous.

     2.      Votre jardin est digne de figurer dans « Jardin & Loisirs »
A moins de disposer d’un immense jardin où vous pourriez réserver une partie à votre galgo. Il faudra bien accepter quelque désagréments …les galgos adorent courir et leurs sprint pourraient bien laisser des traces dans le jardin. Ils se prennent parfois pour des terrassiers et ils leur arrivent de creuser des trous. Sans oublier leurs déjections et autre mictions qui jaunissent le beau gazon anglais… Si vous n’acceptez pas ces désagréments, l’adoption n’est pas pour vous.

Quiro il ne court pas...il vole !


3.      Votre intérieur est important à vos yeux.
Même le chien le mieux éduqué au monde peut tomber malade. Et si tel est le cas, il ne se dirigera pas vers la cuisine ou la salle de bains parce qu’elles sont carrelées s’il a un besoin urgent. Il appréciera le degré d’absorption ainsi que la douceur du tapis. Même un chien aussi élégant que le galgo peut vomir, avoir la diarrhée ou connaître des problèmes de flatulence. Avoir un chien parmi des meubles coûteux, des tapis précieux ou un intérieur très « fragile », pourrait avoir des  conséquences néfastes. Si vous ne supportez pas la saleté, les poils, si adorez un intérieur riche de meubles précieux et bibelots fragiles et délicats, l’adoption n’est pas pour vous.

Romy adore le confort d'un lit
4.      Votre lit et vos fauteuils sont « exclusifs »
Si la pensée que votre galgo puisse s’installer dans un fauteuil ou sur  votre lit vous dégoûte, alors le galgo n’est pas le chien que vous recherchez. Ils ne sont pas fait pour passer la journée dehors, entre autre parce qu’il ne dispose que d’une fine couche de graisse pour les protéger du froid. Et puisque leur ossature est très fine, ils préfèrent un sous-sol doux et confortable. C’est pourquoi, ils repèrent très vite les divans, fauteuils et autres canapés ou lit. Mais avec patience et fermeté j’ai réussi à ne pas tout leur céder.

5.      Vous ne pensez que carrière et avancement.
Le galgo est un animal social qui a besoin d’être stimulé physiquement et mentalement. Les galgos  ont beau être des animaux calmes et aimables, ils ont besoin qu’on les éduque. La relation de confiance et de communication n’est possible que si vous passez du temps avec votre galgo. Si vous avez des enfants et que vous consacrez tout votre temps libre à assister à leurs activités ou si vous ne pensez qu’en terme de carrière et que 12 heures de travail sont pour vous affaires courantes, l’adoption n’est pas pour vous.

6.      Vous pensez enfant + chien = le couple idéal.
Les galgos sont des chiens délicats, ils ont la peau très fine qui se déchire facilement. Ils peuvent facilement se faire mal au contact d’enfants jouant de manière rude.  Le galgo a un caractère calme et se plait dans un environnement serein. Il vaut mieux éviter d’en adopter si vous avez des enfants très actifs ou de très jeune âge. Il est plus intelligent de remettre l’adoption d’un chien adulte à plus tard, quand les enfants auront atteint un âge plus raisonnable.

7.      Vous pensez à changer de vie
Les gens déménagent, changent de travail, ont des bébés, se séparent, l…Si vous êtes plus ou moins sûr que votre chien ne fera pas partie de votre vie pour toujours, l’adoption n’est pas pour vous.

8.      Vous pensez qu’un chien c’est solide
Les galgos sont fragiles, ils ont peu de graisse, une ossature délicate et une peau fragile. Il faut donc les protéger contre les températures extrêmes et les traiter avec douceur.

Les lévriers sont vifs comme l’éclair et rien ne les arrête. Ils sont très indépendants, entreprenants et parfaitement capable d’accomplir des prouesses. Tenez le bien en laisse et clôturez votre terrain… si ces petits travaux vous rebute faite- les faire ou l’adoption n’est pas pour vous.

9.      Vite, il me faut mon galgo !
Ne prenez en aucun cas un chien chez vous parce qu’il vous fait pitié, parce qu’il est à la mode ou parce que vous avez rencontrez notre équipe en sensibilisation… Prenez le temps de réfléchir à l’acte que vous allez poser.

10.  Je me sens seul(e)…
Renoncer à l’adoption si c’est votre seule motivation car il sera bien encombrant lorsque vous rencontrerez l’homme ou la femme de votre vie.

Voilà qui est dit... Sandra pour GRB.

lundi 27 février 2017

Le chiffre du jour

         

          12,6  telle est, en années.

                 La durée de vie moyenne des chiens,

                  toutes races confondues.

dimanche 26 février 2017

Chien et sports d'hiver: les précautions

Les chiens aiment la montagne, mais il convient de les protéger du froid et d'un contact parfois irritant avec la neige.

Tanner leurs coussinets

Pour éviter que les coussinets des chiens ne soient brûlés par la neige, pensez, quelques jours avant le départ, à appliquer un produit tannant. Versez-le sur une compresse avec laquelle vous tamponnez les coussinets du chien. Veillez ensuite à ce qu'il ne se lèche pas les pattes, pendant quelques minutes.
Si vous êtes pris par le temps, vous pouvez opter aussi pour le port de petits chaussons. « Cela peut paraître ridicule, remarque le Dr vétérinaire Valérie Dramard (1), mais les chaussons protègent vraiment bien les coussinets. La preuve : les Huskies eux-mêmes en portent ! »

Rincer les pattes soigneusement après chaque sortie

Du sel a pu être mélangé à la neige et va irriter la peau, entre les doigts de ses pattes, si elles ne sont pas soigneusement passées sous l'eau douce.

Sécher leurs poils

« Comme nous, le chien peut prendre froid s'il reste mouillé longtemps, alerte le Dr Dramard. Et comme il est très excité par la neige et a tendance à se rouler dedans, il est souvent trempé au retour de balade. » Il faut donc bien le frictionner avec une serviette et lui permettre de se reposer dans une pièce chauffée.

Couvrir les chiens fragiles

Les animaux âgés, ceux qui ont peu de poils, les jeunes chiens dont le système de thermorégulation n'est pas encore mature ou encore les petits chiens qui vont facilement avoir le ventre en contact avec la neige, apprécieront le confort d'un manteau chaud et léger . Ce manteau n'est pas un gadget. « Il s'agit vraiment d'un confort, et pas de la coquetterie ! » précise Valérie Dramard.

Prévenir les problèmes digestifs

L'ingestion de neige peut entraîner des maux de ventre, voire des diarrhées. Pour y parer sans courir jusqu'à la pharmacie, glisser dans vos bagages quelques sachets de Smecta ou d'argile. Il vous suffira d'en diluer une dose dans un peu d'eau, pour le soulager.

Les hydrater régulièrement

Même s'il fait froid, pensez à emporter de quoi faire boire votre chien, pendant les longues balades, et à lui proposer de l'eau systématiquement à votre retour. Il a soif tout autant que nous quand il fait de l'exercice. Une bonne hydratation limite aussi l'apparition de courbatures, ou le réveil de douleurs d'arthrose, notamment chez les chiens âgés.
 




samedi 25 février 2017

N'oubliez pas de réserver pour notre repas! 😉

😄  Envie de se retrouver dans un moment de convivialité ?

Nous vous proposons de nous revoir lors d'un repas.

Date limite d'inscription le 8 mars

sur le compte : BE53 9531 3492 5753

BIC : CTBKBEBX

 
A très bientôt au plaisir de vous revoir ;-)

vendredi 24 février 2017

Le chien fugeur

Certains chiens fuguent périodiquement. Ces petites escapades peuvent avoir des conséquences dramatiques : accidents, intoxications, vol du chien, morsures du chien ou par d'autres chiens, dégradations et verbalisations par les forces de police...
Les motivations de ces fugues sont diverses. Avant de pouvoir les traiter, il est nécessaire d'identifier précisément la pulsion qui a entrainé la fugue.
Si vous évaluez mal la situation, le traitement envisagé peut être inutile voire même aggraver les choses.

Le chien chasseur

Un chien fuguant à cause de son instinct de chasse doit être strictement tenu à l’intérieur ou dans un périmètre solidement clôturé. Cet instinct ne se « guérit » pas. C'est souvent le cas des chiens de race beagle ou des spaniels.

Le chien excité sexuellement

Certains chiens, mâles en général, mais parfois femelles, fuguent lors des périodes de chaleurs (tous les 6 mois chez les femelles mais toute l'année pour le mâle). Ils sont capables de tout pour arriver à leur partenaire, y compris sauter par exemple une clôture qui en général est bien assez haute. Le danger est que ces chiens oublient également toute prudence et deviennent plus vulnérables aux accidents.
Une castration réduit évidement ce risque, encore faut il être sur d'avoir identifié correctement l'origine de la fugue.

Le chien poubelles

Il s’agit du gros gourmand qui quitte le foyer pour retrouver des poubelles qu'il aura repéré durant ses balades quotidiennes. Le principal risque, outre l'accident de la route est l'ingestion de produits nocifs (chocolat, sucre, os saillants...), d'aliments avariés, ou autre matériel non comestible. Il peut s’intoxiquer.

Le chien nostalgique

Rare, on attribue cette motivation de fugue plutôt aux chats. Il s'agit d'un désir incontrôlable de retourner à des endroits précédemment connus, tels qu’un ancien domicile, un ancien lieu de promenade, de jeux, ou autre.

Le chien paniqué

Il s’agit de cas exceptionnel de fugue, lors d’une grande frayeur provoquant un état de panique qui conduit le chien à quitter l’endroit. Par exemple lors de jet de pétards ou de tonnerre, si une porte de l’habitation reste ouverte, le chien peut être amené à s’enfuir, ou lors d’accident de la route, le chien peut s’échapper d’un véhicule accidenté. Ces chiens sont parfois très difficiles à retrouver car ils se perdent volontiers et n’obéissent, dans leur panique, à plus aucun signal de danger. Bien souvent il s'agit de chien peu socialisés et certainement pas à même de retrouver leur chemin en suivant leur propre piste.

Le chien qui se balade

C’est le cas classique du chien qui se balade seul, renifle un peu partout, visite les copains. C’est celui qui risque le moins d’accident, car il n’est pas stressé et prête plus d’attention aux dangers éventuels. Souvent un manque de promenade intéressante (à son goût) avec son détenteur, ou un manque de jeux ou d’activités variées peuvent inciter un chien à partir seul en balade. En fait il s’ennuie et recherche un peu d’aventures.
Le traitement d'un chien fugueur peut être long, l'instinct de liberté est naturel et coriace, particulièrement sur certaines races (beagle, cockers...chiens de chasse en général).

jeudi 23 février 2017

Chien âgé et cancer

Le cancer chez le chien concerne particulièrement les chiens âgés mais aussi les plus jeunes. La médecine vétérinaire a fait de gros progrès ces dernières années dans le traitement des cancers chez le chien, mais comme pour nous les humains, celui-ci doit être décelé au plus tôt. Il convient donc de connaître et de pouvoir déceler les symptômes physiques et comportementaux pouvant induire un cancer chez le chien, afin de consulter au plus tôt son vétérinaire et mettre en place un traitement adéquat.
Il existe 12 signes des plus communs les voici :

  • La présence d’une grosseur sur le corps
Dans le cadre de certains cancers chez le chien, comme celui de la peau ou des mamelles, l’apparition d’une bosse ou d’une grosseur sur la surface du corps peut être constatée visuellement ou uniquement par le toucher. Il est donc important, au-delà des caresses affectives et de récompense, de caresser et masser régulièrement votre chien sur tout le corps afin de vous assurer qu’aucune grosseur n’ait fait son apparition.

Si vous en découvrez une, aussi petite soit-elle, vous devez absolument consulter votre vétérinaire. Vous n’êtes pas en mesure de déterminer s’il s’agit d’un kyste sans gravité ou d’une tumeur bénigne (non cancéreuse). Dans le cadre d’une tumeur maligne (cancéreuse), le cancer peut se développer très rapidement et il n’y a pas un instant à perdre !

  • La léthargie
Si votre chien vous semble abattu, qu’il a du mal à faire le moindre effort même pour se rendre à sa gamelle pour se nourrir et s’abreuver ; qu’il boite ou encore qu’il ne se lève plus pour jouer ou aller se promener, il y a lieu de s’inquiéter.

Une léthargie soudaine, accompagnée ou non d’autres signes évoqués dans l’article, peut être le signe d’un cancer chez le chien. En effet, certains cancers affectent le système nerveux et les muscles mais également les os dans le cas d’une boiterie (métastases osseuses).

  • Une perte de poids inexpliquée
Comme pour nous les humains, une perte de poids significative peut être le symptôme d’un cancer ou d’autres maladies. Vous devez donc être vigilant si votre chien vient à perdre du poids de façon anormale.

  • La toux
La toux chez le chien peut être notamment la conséquence d’une bronchite chronique ou encore de la toux du chenil, une infection contagieuse qui demeure sans gravité si elle est traitée à temps (au risque d’évoluer en pneumonie). Mais la toux chronique peut être hélas le symptôme du cancer du poumon chez le chien qui peut apparaître sous deux types : primaire ou métastatique, dont les tumeurs peuvent être bénignes ou malignes. Vous devez donc absolument consulter votre vétérinaire dans le cas d’une toux qui perdure chez votre chien.

  •  Des difficultés respiratoires
Comme nous l’avons préciser pour le symptôme de la toux, les difficultés respiratoires chez le chien peuvent être le signe d’un cancer du poumon.
Evidemment, l’âge avancé du chien peut entrainer des difficultés respiratoires relatives après un exercice par exemple ou par temps de forte chaleur avec un halètement prononcé, mais si votre chien éprouve des difficultés à respirer au repos et sans effort particulier, ce peut être là aussi le signe d’un cancer qu’il faut considérer impérativement !

  • Des vomissements

Les vomissements chez le chien peuvent être le signe de nombreuses maladies, qu’elles soient infectieuses comme la parvovirose canine, chroniques comme le diabète ou plus simplement les conséquences d’une intoxication ou d’un excès de nourriture. Mais malheureusement, c’est également le signe de cancer chez le chien tel que celui de l’estomac ou encore de l’intestin. Il est vital pour votre chien de consulter votre vétérinaire si les vomissements sont répétitifs et peu espacés et/ou chroniques.

  • Des diarrhées
Comme pour les vomissements, et bien que ce ne soit pas forcément le signe d’un cancer chez le chien, si les diarrhées sont répétitives chez votre chien, consultez votre vétérinaire. D’autant plus si ce symptôme intervient de pair avec l’un des autres cités dans l’article, notamment les vomissements.


  • Une perte d’appétit
La perte d’appétit est toujours à prendre très au sérieux chez un chien ! Cela peut être le signe d’une dépression, d’une douleur intense, d’une terrible anxiété et bien plus encore. Et c’est le cas également lorsque le chien est atteint d’un cancer.
C’est l’un des signes les plus évidents d’une souffrance et d’un mal-être qui doit vous inquiéter.

  • La fièvre

La fièvre est en effet le symptôme commun de beaucoup de maladies mais c’est aussi l’un des plus évidents pour consulter son vétérinaire comme nous consulterions naturellement notre médecin en pareil cas. La température normale d’un chien se situe entre 38°C et 39°C.

  •  Un changement de comportement

Un changement de comportement chez votre chien est là encore un signe des plus révélateurs sur sa souffrance et sa détresse ! Le chien a conservé l’instinct des animaux vivant dans la nature, qu’ils soient au sommet ou en bas de la chaîne alimentaire, et qui lui induit de ne pas révéler sa douleur, de peur d’être une proie facile pour ses prédateurs ou pour ses prétendants à son territoire ou à une femelle…

S’il ne présente plus aucun entrain pour des activités jadis plaisantes pour lui comme jouer avec son maître, réclamer des câlins ou tout simplement se blottir contre lui ; qu’il se tapit dans un coin de la maison à l’abri de toute sollicitude, vous devez réagir ! Son changement de comportement peut être le signe d’un cancer.

  • Des gencives pâles

La couleur des gencives du chien est un bon indicateur de la bonne oxygénation et de la circulation du sang. Vous pouvez le constater à l’instant même où vous lisez ce paragraphe si votre compagnon est à vos côtés : elles doivent être de couleur rose et si vous pressez avec votre doigt une partie de sa gencive, celle-ci devrait normalement passer du blanc au rose en deux secondes maximum. Ainsi, des gencives pâles en permanence signifient un déficit d’afflux sanguin pouvant être lié à des maladies graves, voir un cancer chez le chien.

  • Une mauvaise haleine

Les chiens peuvent être touchés par les cancers de la cavité orale, se traduisant notamment par une mauvaise haleine (halitose). Parmi les cancers de la cavité orale chez le chien, la tumeur orale la plus fréquente est le mélanome malin. Le déchaussement des dents, la présence d’une masse orale, des lésions ou encore des douleurs à ouvrir la bouche en sont d’autres symptômes.

Pour conclure :

Parmi les 12 signes du cancer chez le chien que nous venons de détailler, certains sont plus révélateurs comme la formation d’une masse sur la peau, d’autres comme le changement de comportement vous demanderons d’être plus attentifs. Que vous constatiez un seul de ces symptômes ou plusieurs simultanément, vous devez absolument consulter votre vétérinaire !
Aucun doute n’est permis pour un traitement précoce du cancer. Ces conseils de vigilance ne dispensent aucunement de la visite de contrôle annuelle chez le vétérinaire.

mercredi 22 février 2017

Le sens de la vue chez le chien

 
La vision du chien se différencie de celle de l'homme par quatre caractéristiques principales :
  1. Les couleurs : Contrairement à l'idée reçue, le chien ne voit pas en noir et blanc. Son spectre de vision est juste beaucoup plus étroit que le nôtre. Il se limite au jaune et au bleu pour un résultat qui est plus proche d’une vision monochromatique que d’une vision colorée.
    le spectre de vision du chien
  2. L'acuité visuelle: Chez le chien elle est globalement plus faible que chez l’homme. Par contre sa vision nocturne est largement supérieure à la nôtre (5 fois moins de lumière suffit pour qu’il se dirige sans effort dans un milieu accidenté). Fier descendant du loup, chasseur nocturne par excellence, le chien est capable de distinguer une proie mouvante au moyen de la seule lumière émise par les étoiles. On retrouve cette même capacité chez le chat. Cette particularité anatomique est due à une pellicule fluorescente (tapetum lucidum) qui recouvre le fond de la rétine et qui joue le rôle d’amplificateur de lumière. Cette pellicule provoque l’aspect « yeux fluorescents » des chiens, la nuit venue. Précisons que tous les chiens sont presbytes et voient donc très mal les détails à moins de 25 cm.
  3. Le champ de vision: Il est plus important que le nôtre. Cette caractéristique est variable en fonction de la race, de la forme du crane, de la gueule et surtout de la position des yeux du chien. Mais la zone de coïncidence (zone de vision naturelle du relief) est ainsi plus faible.la vision periphérique du chien
  4. La fréquence de vision: Elle est beaucoup plus élevée que la nôtre. Nous voyons un maximum de 16 images par seconde (fréquence début du cinéma amateur quand les mouvements paraissaient saccadés). A 24 images par seconde (25 pour la télévision) nous percevons les images comme un mouvement continu, sans les séparer les unes des autres. En augmentant la fréquence de vision, au cinéma par exemple, on tourne à 50 images par seconde pour obtenir, à la projection, un ralenti. On décompose nettement mieux les mouvements sur ces fameux « ralentis » cinématographiques qui correspondent à une vision canine. Conséquence : un chien est sensible à un mouvement humain à 1,5 km alors qu’il ne distinguera rien d’un objet immobile à 20 m. Il verra de la télévision une série d’images saccadées sans lien entre elles. Pas téléphage, le chien... Cette fréquence élevée donne au chien un temps de réaction plus rapide que le nôtre.
En conclusion : le chien voit moins bien avec son œil que l'homme (en acuité et en couleur, pas en vitesse ni en champ). Mais imaginons que l’on parle, à propos du chien, de perception au lieu de vision. Le chien entend beaucoup mieux que nous (avec une bande passante supérieure), sent incomparablement mieux (avec une palette d’odeurs cent fois plus étendue) et on peut même imaginer un autre sens que nous aurions entièrement perdu (on comprend mal comment ces animaux, déportés à plus de cent kilomètres, retrouvent leur niche). Avec ces trois sens, au moins, le chien crée une sorte de carte instantanée de son environnement qui lui permet de se diriger en toutes circonstances, de chasser efficacement pour se nourrir, de prévoir les dangers, bref d’évoluer aisément dans le monde qui l’entoure. La vision humaine n’est plus combinée avec d’autres sens parce que nous l’avons isolée, pensant ainsi que l’œil fonctionnait comme un instrument optique. Nos perceptions de l’environnement sont aujourd’hui presque exclusivement visuelles. Il n’en va pas de même dans le monde animal, combinant différents sens pour créer une représentation de son biotope qui, si l’on en croit ses facultés à survivre, vaut bien la nôtre.

mardi 21 février 2017

Soutenir activement GRB

Comment pouvez-vous soutenir Galgos Rescue Belgium?

Il y a plusieurs possibilités qui s'offrent à vous et la première consiste tout simplement à devenir membre de Galgos Rescue Belgium. La cotisation est de 25 € ou 60 € selon votre choix, voire 150 € pour devenir membre d'honneur.  De nos jours, nous constatons que les jeunes (- de 16 ans) sont de plus en plus sensibilisés par la cause et se sentent investis dans ce combat.  Ils ont donc aussi la possibilité de devenir membre à raison de 13 €.

Comme expliqué dans notre trimestriel, ce geste est essentiel à la survie de l'asbl. Sans cela, nous ne pourrions pas continuer à couvrir nos frais de fonctionnement (ex: impression de documents, frais relatifs au site internet, timbres, frais de rapatriement par avion des chiens plus fragiles, ....).
Si vous êtes justement étonnés de ne plus recevoir cette publication, malgré le fait que ayez payé votre cotisation de membre, c'est peut-être tout simplement parce que celle-ci est arrivée à échéance.
En effet, sur votre carte, est notée une date de validité. Votre cotisation est valable 1 an à partir de la date de votre paiement.  D'autre part, être membre vous donne aussi droit à des réductions lors de vos achats à la boutique de GRB.

Il n'est pas nécessaire d'être adoptant d'un galgo ou podenco pour devenir membre.  Tout soutien est le bienvenu.  Parlez-en autour de vous...

Voici toutes les coordonnées bancaires nécessaires au paiement de la cotisation :

compte IBAN: BE64 8601 1008 2652 BIC: SPAABE22
avec la communication: "membre"

Dès réception du règlement sur ce compte, votre nouvelle carte de membre vous sera envoyée. 
Il existe bien évidemment d'autres manières de soutenir votre association et celles-ci vous seront expliquées ultérieurement sur le blog.

 Nous avons besoin de vous!




lundi 20 février 2017

A propos de la coprophagie


La coprophagie correspond à l’ingestion volontaire d’excréments solides. L’attirance naturelle des chiens pour leurs excréments ou ceux des autres est indéniable.

Plusieurs causes peuvent conduire le chien à manger ses selles. Cette attitude a souvent pour origine un problème de malpropreté.

Le chien est puni par ses maîtres parce qu’il « a fait » dans la maison ou dans un endroit inapproprié. La punition, surtout si elle n’intervient pas sur la fait mais au retour des propriétaires, conduira le chien à déféquer de plus en plus en l’absence de ses derniers et à faire disparaître la preuve, donc à manger ses excréments !

Une autre cause est le renforcement  des attitudes du chiot par ses maîtres. Lorsqu’ils constatent que le chiot mange ses excréments, le maître se dépêchent d’interrompre le chien et les ramassent. Alors, c’est la compétition entre les maitres et le chien qui ingère ses crottes afin qu’elles ne lui soit pas prises !

  Parfois si le chien digère mal ses aliments il peut persister dans les selles des odeurs alimentaires qui incitent le chien à manger ses excréments ou ceux d’un de ses congénères.

Conseils :
  • Ignorer les défécations inopportunes, ne pas lui mettre le nez dedans, c’est loin d’être répugnant pour lui !
  • Ne pas nettoyer devant lui, la position accroupie est pour lui, une invitation au jeu !

On a invoqué, pour expliquer ce  comportement, des carences enzymatiques, une mal assimilation, l’insuffisance d’exercice ou de l’espace mis à la disposition du chien.

D’après Robert Moraillon and Co, Le Dictionnaire pratique et thérapeutique, chien, chat et nac,7ème Edition.

dimanche 19 février 2017

Il mendie à table, que faire?

Si votre chien mendie à table, c'est certainement votre faute.  Vous avez adopté un mauvais comportement qui peut fort heureusement être rattrapable.

Si vous partagez votre repas avec votre chien, pour lui, c'est un signe de faiblesse de votre part.
Comment y remédier?  Voici quelques pistes.

- Vous devez l'ignorer malgré ses coups de pattes et appels;
-  L''idéal, c'est qu'il soit à minimum 2 ou 3 m de vous, par exemple, dans son coin avec ses jeux pour l'occuper.  Si nécessaire, mettez-le dans une autre pièce.  Vous êtes le dominant et par conséquent, le dominé doit resté en retrait;
- Assurez-vous qu'il n'aura pas accès à vos restes de table, car cela aussi remettra en cause la hiérarchie; 
- Si vous voulez vraiment lui donner quelque chose de votre assiette, soyez à l'initiative et déposez ce - Évitez de préparer votre repas en sa présence, car il sera à l'affût de la moindre chose qui tombe et là encore il se positionnera en dominant;
- Enfin, gardez votre calme et ne criez pas sur lui parce qu'il mendie.  S'il le fait, c'est que vous l'y avez inconsciemment ou non incité.  Il faut rester constant.  Pas question d'accepter un jour un comportement et le punir le lendemain.  Le chien n'y comprendra plus rien.



mercredi 15 février 2017

Qu'est-ce qui énerve votre chien?

Quand on a la chance d’avoir un chien dans sa famille, on a envie qu’il sache à quel point il est important pour nous et à quel point on l’aime.
Mais les chiens et les êtres humains communiquent différemment et sans même vous en rendre compte vous faites sûrement des choses qui dérangent ou agacent votre chien.

Si votre chien pouvait parler, il commencerait sûrement par ces 5 choses à faire ou ne pas faire qui l’énervent profondément …
  • Faire un gros câlin à son chien
Qui n’a jamais serré son chien dans ses bras ? C’est un geste normal pour n’importe quel maître. Mais pour votre chien c’est un concept totalement inconnu.
Beaucoup de chiens tolèrent ce geste mais ils ne le considèrent pas comme une preuve d’affection. Dans le monde des chiens ça ressemble plus à une menace qu’autre chose.
Evidemment votre chien vous pardonne (un chien pardonne tout à son maître) mais essayez avec un autre chien ou demandez à une autre personne de serrer votre chien dans ses bras et observez-le.
Si sa gueule se crispe, s’il baisse la tête ou si ses oreilles pointent vers l’arrière, votre chien n’apprécie pas vraiment ce type de câlin.

Mais rassurez-vous, si vous voulez montrer à votre chien que vous l’aimez, vous avez beaucoup d’autres solutions.
Il vous suffit de le caresser : la poitrine, le dos, les oreilles à vous de voir ce que votre chien préfère.
Si vous voulez lui faire plaisir vous pouvez aussi jouer avec lui. Enfin vous pouvez aussi lui offrir une friandise, c’est l’ultime preuve d’affection pour votre chien !

  • Parler le langage des chiens
Je parle à mon chien régulièrement (et je suis sur que je ne suis pas la seule ;-)
Mais je sais très bien qu’il ne me comprend pas. Une fois que vous aurez travaillé le dressage de votre chien il comprendra quelques mots comme assis, couché, pas bougé,.. mais le langage préféré
de votre chien c’est le langage corporel.
C’est d’ailleurs ce qui fait du chien un compagnon en or, juste en nous en observant ils savent si on est heureux, stressé ou triste.
Donc la meilleure façon de communiquer avec votre chien est d’utiliser votre corps.
 
De votre coté, essayez d’apprendre le langage corporel de votre chien. Comment sont ses oreilles quand il est détendu, quand il est nerveux, comment il remue la queue quand il est heureux…
Si vous savez lire le langage corporel de votre chien, vous le comprendrez plus facilement et donc vous pourrez mieux communiquer avec lui.

  • Laisser votre chien explorer
Apprendre à son chien à marcher en laisse sans tirer est très important, mais il ne faut pas tomber
dans l’excès non plus. Avoir un chien qui marche tranquillement à vos cotés rend les balades plus agréables pour vous mais pas forcément pour votre chien.
Après une dure journée de travail, la balade de votre chien peut vite ressembler à une corvée.
Mais gardez en tête que votre chien attend votre retour toute la journée et il attend surtout cette balade : le meilleur moment de sa journée !
Les chiens voient le monde à travers leur odorat. Lorsque vous passez près d’un simple buisson, votre chien y voit beaucoup plus de chose qu’un simple buisson.
Il sent si un autre chien est passé, s’il était en forme ou malade ou en chaleur.

Promener votre chien lui permet de faire ses besoins, de se dépenser physiquement mais aussi de le stimuler mentalement. C’est un véritable film qui va se dérouler dans sa tête pendant cette balade, à condition que vous le laissiez explorer un minimum.
Il ne s’agit pas de le laisser guider la balade mais plutôt de l’accompagner. Lorsqu’il tire sur la laisse, laissez-le flairer et voir le film jusqu’au bout. Faites cette effort régulièrement pendant vos promenades et votre chien appréciera !

  • Occuper son chien
C’est sûrement l’une des choses les plus ennuyeuses pour votre chien : n’avoir rien à faire. Vous devez donner une occupation à votre chien, quelque chose à faire qui le stimule physiquement et mentalement.

 
 
A chaque fois que vous faîtes quelque chose avec votre chien, faîtes le travailler. Avant de lui donner sa gamelle, travaillez l’ordre assis ou couché. Vous pouvez également travailler ces ordres avant de partir en balade devant la porte.
Vous pouvez également faire du sport avec lui : courir, faire du vélo, du roller, du frisbee…
Bref tout les moyens sont bons, du moment que vous demandez à votre chien de bouger, penser, travailler, il sera le plus heureux des chiens !




  • Ne pas récompenser votre chien
Tout travail mérite salaire et c’est aussi valable pour votre chien. Votre chien n’a pas besoin d’argent, en revanche il adore jouer, se faire caresser et les friandises.
La nature humaine a tendance à ignorer les bons comportements et à réprimander les erreurs.
Malheureusement c’est la pire méthode pour enseigner et éduquer (et ça ne concerne pas seulement l’éducation des chiens).
En réalité si vous voulez un chien bien éduqué, vous devez absolument faire l’inverse !
Vous devez absolument récompenser votre chien lorsqu’il a les bons comportements, c’est beaucoup plus important que de prendre votre chien en flagrant délit lorsqu’il fait une erreur.
Il est préférable d’éduquer son chien sans jamais le réprimander, uniquement en le récompensant.

 Si vous surprenez votre chien en train de faire une bêtise, il vous suffit de dire non et de le rediriger vers quelque chose qu’il a le droit de faire. Si vous arrivez après la bêtise, prenez sur vous. Punir votre chien ne servira à rien.

mardi 14 février 2017

Le stress chez nos toutous aussi !

La plupart des problèmes psychologiques qui affectent l'homme peuvent se retrouver chez le chien, qui a tendance à ressentir et à absorber toutes les émotions de son maître, avec qui il entretient un lien étroit. Chez le chien, le stress se manifeste principalement par un état anxieux général visible, des halètements, des gémissements ou des pleurs.
Dans les cas les plus graves, on peut également observer une diminution de l'appétit, une perte de poils, des stéréotypes (comportements répétitifs et inadaptés) ou de l'automutilation. L'animal se lèche, se gratte ou se mord alors à l'outrance, jusqu'à parfois se blesser réellement.

Les motifs d'anxiété chez le chien sont nombreux et variés. L'un des plus courants est le stress du maître lui même ! L'animal vit dans un environnement de tension et développe alors une anxiété souvent bien plus importante encore que celle de son maître. Pour se guérir le compagnon à quatre pattes, on doit d'abord guérir son propriétaire. Une éducation trop ferme, inconstante ou incompris par le chien peut également créer chez lui un état anxieux permanent.
La perte de son maître fut pour Suzy
un stress important.
Si le chien a une personnalité assez faible de nature, qui a aussi pu être exacerbée par un sevrage trop précoce, il risque d'être plus facilement stressé par des événements inhabituels par exemple.
Le travail sera ici de renforcer la confiance en soi de son compagnon à quatre pattes afin de mieux l'armer  face aux aléas de la vie.
Bien sûr, les grands changements tels que déménagement, séparation entre ses maîtres ou arrivée d'un
bébé sont de fortes causes de stress pour le chien. Il faut dès lors m'y préparer minutieusement pour en diminuer l'impact. Toute une série de petits trucs et astuces seront conseillés par un professionnel compétent en fonction de l'événement à venir.
  • Le non respect de ses besoins
Enfin, l'origine la plus évidente aujourd'hui est le non respect de ses besoins de chien, par manque de temps, par anthropomorphisme ou par simple méconnaissance de l'animal. Manque de promenades, de découvertes, d'activités ou de contacts sociaux avec ses congénères génèrent un mal être qui se transforme très vite en anxiété. Celle-ci disparaît alors tout naturellement dès qu'on recommence à prendre en considération ses besoins de...chien.

lundi 13 février 2017

Bon à savoir...

  •  L'étude
Vous avez pris d'habitude de partager votre chambre avec Médor?
Bonne nouvelle, sa présence ne perturberait pas votre sommeil, ni le sien d'ailleurs, selon une étude américaine ( menée auprès de maîtres sans troubles du sommeil et de chiens de 6 mois minimum), toutefois, même si les différences entre races sont négligeables, mieux vaut plutôt choisir un gros chien qu'un petit....


  • Le chiffre
3.425 c'est le nombre d'appels concernant des animaux qu'a reçus, en 2015, le Centre Antipoison.
La plus part des coups de fil concernaient des chiens (76 %), des chats (15%), des rongeurs (1,4%) et des chevaux (1,2%).
En cause : des médicaments, suivis par des produits phytosanitaires (pesticide, biocide, engrais) , des produits ménagers et des plantes.
Rappelons le n° de téléphone du centre antipoison : 070/245.245
       7jours sur 7 & 24heures sur 24!

  • Le livre
Le sport en salle ce n'est pas votre truc? Faites de l'exercice au grand air en compagnie de votre  chien! Cinquante séquences détaillées et illustrées permettent de renforcer à la fois vos muscles ... et votre complicité. Non, non, il ne faut pas être un athlète de haut niveau pour exécuter les pompes, flexions et autres tractions proposées...
"Je fais du sport avec mon chien", Hester M. Eick, Ed.Delachaux &Niestlé, 15,90€



     In Plus magazine n°330/ octobre 2016

dimanche 12 février 2017

"Juste un chien"

C’est juste un chien

De temps en temps les gens me disent « voyons, c’est juste un chien » ou « tu en dépenses de l’argent juste pour un chien »… distances parcourues, le temps passé ou les coûts que ça implique pour « juste un chien ».

Pourtant, plusieurs des moments dont je suis le plus fier sont survenus à cause de « juste un chien ».

J’ai passé bien des heures avec, pour seul compagnon, « juste un chien » et je ne me suis jamais senti moindrement seul.

Certains de mes moments les plus tristes sont survenus à cause de « juste un chien » et, dans ces jours sombres, le doux contact de « juste un chien » m’a donné du réconfort et permis de traverser la journée.

Si vous aussi pensez que c’est « juste un chien », alors vous comprendrez probablement des phrases comme « juste un ami », « juste un lever de soleil » ou « juste une promesse ».
« Juste un chien » apporte dans ma vie la véritable essence de l’amitié, de la confiance et d’une joie passionnée.
« Juste un chien » fait ressortir la compassion et la patience qui fait de moi une meilleure personne.

A cause de «juste un chien » je me lèverai de bonne heure, prendrai de longues marches et regarderai vers le futur.

Alors pour moi et les gens comme moi, ce n’est pas « juste un chien » mais l’incarnation de tous les espoirs et rêves du futur, le doux souvenir du passé et la pure joie du moment.
« Juste un chien » fait sortir ce qu’il y a de bon en moi et me détourne de mes pensées et des problèmes de la journée.

J’espère qu’un jour ils pourront comprendre que ce n’est pas « juste un chien » mais l’être qui m’a donné l’humanité et qui m’a préservé de n’être que… « juste un homme ou une femme ».

Alors la prochaine fois que vous entendrez la phrase « juste un chien »… souriez, parce que c’est « juste qu’ils n’ont pas compris ».

Texte de Richard Biby.


vendredi 10 février 2017

Tout est prêt pour le grand départ !

Ca y est, pour vos galgos tout comme pour moi, c'est notre dernière nuit au refuge !
C'est vers 7 heures, demain matin, que nous commencerons à sortir les chiens de leurs enclos pour une dernière foulée  dans le patio avant l'embarquement.
Dès le départ du camion, toutes les photos seront publiées.
Un peu de patience ...













jeudi 9 février 2017

Résumé de la troisième journée au refuge


Voici déjà que s'achève ma troisième journée passée au refuge. Comme vous avez pu voir sur les vidéos, plusieurs tests chat ont été réalisés aujourd'hui.
C'est également aujourd'hui que les préparatifs pour le retour de nos galgos ont débutés. Tous ont été enregistrés ce matin auprès du ministère de l'agriculture espagnol et sont parfaitement en règle pour quitter, vendredi, le territoire espagnol. Demain, chacun d'entre-eux se fera shampooiner et passera une dernière visite auprès du vétérinaire. A  tous les adoptants : vos petits chéris vont très bien ;-)
Ensuite, six galgos ont passé la journée avec moi pour leur évaluation : Ziu, Uda, Garbi, Siriana, Gasto et Ruperto.
UDA la femelle blannche- ZIU le mâle noir
Uda et Ziu sont les premiers à vernir au patio. Tous les deux sont calmes, s'entendent très bien et au bout de quelques minutes, ils fonctionnent sur le terrain par mimétisme ...
Ensuite c'est au tour de Siriana et Garbi ... Siriana est encore un peu réservée, se demande si elle ne rêve pas et surtout si ce qu'elle vit aujourd'hui va continuer. Si elle pouvait, elle se pincerait. Mais Siriana est trop curieuse et veut connaître ce que connaissent les autres alors sa réserve, elle a vite fait de l'oublier et vient carrément pousser ma main avec son museau pour avoir des caresses. . Gabri, lui n'a aucune inhibition, il vit sa vie et ne se pose pas trop de questions.
Gabri le blanc et Siriane la bringé en arrière plan
Enfin, c'est au tour de Gasto et Ruperto : deux potes qui s'entendent à merveille.
Ruperto le cannelle&blanc et Gasto le bringé
J'arrive tout doucement à la fin de mes évaluations ...
Voilà,  ceci est un bref résumé de ma journée, je suis heureuse de l'avoir partagée avec vous.
A demain.

mercredi 8 février 2017

Deuxième journée au refuge

Avant tout, un petit clin d’œil de Lauren ...

























Que de belles rencontres encore aujourd'hui !
Je les partage avec vous ...
D'abord il y a eu Polaca (Noir et blanc) et Lupi (Bringé)





Elles sont très sympathiques et très sociables !
Impossible presque de me déplacer dans le patio sans les avoir sur les talons ... je ne vous dis pas ce que j'ai dû ruser pour les prendre en photos !





Ensuite, c'est Amadeus que je suis allée chercher.  Amadeus c'est la force tranquille.  Il est calme, très calme ...
Amadeus, c'est "la bonne pâte", il se satisfait de ce qu'on lui donne sans plus.  Il prendra beaucoup de plaisir à lézarder au soleil jusqu'au moment où je reviendrais avec Mirtel.
  Là, je ne vous dis pas, je lui ai vu soudain pousser des ailes !
Il s'est levé d'un bond et à trottiner à côté de la belle qui elle, pas farouche,  l'a immédiatement remis à sa place !                                                                                                                 


Mirtel, vous la connaissez déjà ... elle est sur le site de GRB depuis de longs mois c'est pour cela que j'ai décidé de la sortir aujourd'hui pour de nouvelles photos et une nouvelle évaluation.  Il est surprenant de voir le temps que certains  galgos ou podencos doivent attendre avant de trouver une famille ... Prenons le cas de Mirtel : elle est parfaite ! Elle est équilibrée, posée ... elle serait même le galgo idéal pour une famille qui adopterait un premier chien...
Il y a Mirtel mais il y en a d'autres sur notre site : Coleta : lui c'est la bonne humeur personnifiée ... il attend depuis des mois ... Il y a Altair, Rayo, Juancho, Estrella ... et Salem, le pauvre, il est au refuge depuis janvier 2015, imaginez-vous !!!! Il est né en janvier 2008, et lorsque je le propose à l'adoption je m'entends dire que l'on préfère un plus jeune ... afin de passer plus de temps avec le chien.  En attendant, les mois passent pour Salem, autant de mois  perdus pour une vie au sein d'une famille ...

Après Mirtel et Amadeus ce sont Maïka et Fleo qui sont venues au patio.

Fleo (Bringé) et MaÏka (Bringé et Balnc)


Ce sont deux caractères totalement opposés : tant Maïka c'est la douceur, la gentillesse "personnifiées" autant Fleo peut avoir un petit côté "chipie" d'ailleurs elle ne rate pas une occasion, dès que j'ai le dos tourné, pour chaparder mes affaires.
Toutes les deux sont très attachantes .. Maïka avec tout l'amour qu'elle a dans le regard; Fleo, par son incroyable besoin de se blottir et de se serrer tout contre vous ... elle se mets debout sur les pattes arrières et vous enserre la taille avec les pattes de devant et reste instant de très longs moments ...

Enfin, Milly et Seba entrent en piste ...
Milly, c'est la sage, la galga parfaitement équilibrée, sociable et super bien cadrée.  Seba, c'est celui qui a une allure folle, et dans l'enclos il s'est approprié le rôle de chevalier servant.  Il ne supporte pas le conflit et intervient immédiatement dès que le ton monte.
Milly

Seba
Encore une belle journée ... jalonnée de rencontres toutes aussi belles les unes que les autres.