lundi 2 octobre 2017

Des lévriers vivent l’enfer pour le don de sang !

Une nouvelle enquête de l’ONG de protection animale PETA vient de révéler l’enfer que vivent environ 150 chiens dans une ferme au Texas. Ils y sont utilisés… pour leur sang.
 
Aux Etats-Unis, il existe une banque de sang pour les animaux : la Pet Blood Bank. Elle est notamment approvisionnée par une ferme au Texas qui exploite 150 anciens Lévriers de course. C’est un ancien employé de la Pet Blood Bank qui a permis d’ouvrir cette enquête.
Ses photos et vidéos montrent des chiens mal en point, enfermés dans de petites cages, passant leur temps à tourner en rond, ce qui est symptomatique d’un comportement stéréotypé, signe de mal-être. D’autres passent également des heures à creuser des trous dans le sol.

Les chiens semblent souffrir de différentes pathologiques : plaies non traitées, tiques, gingivites, ongles incarnées… Durant l’enquête, deux Lévriers auraient même été retrouvés morts dans leur cage.
Pour prélever leur sang, on enferme ces chiens pendant trois heures dans de petites cages. On leur pompe alors 20% de leur volume sanguin, d’après la PETA.


Regardez l'enquête en vidéo (âmes sensibles s'abtenir)
https://youtu.be/gvT8-fFhC4g

La banque de sang nie en bloc.
L’employé qui a dénoncé cette situation a demandé à sa direction de fournir de meilleurs soins aux chiens. Mais, faute de changement, il a contacté plusieurs agences sanitaires et a alerté la PETA, qui a alors diffusé cette enquête.

En réaction, la Pet Blood Bank a permis à un assistant du bureau du shérif local de visiter la ferme, puis a diffusé un communiqué sur sa page Facebook : « Il est important de noter que le propriétaire de Pet Blood Bank est entièrement dévoué à l'honnêteté et à la transparence. En fait, Pet Blood Bank a été la première entité à demander que les forces de l'ordre locales enquêtent sur leur propriété après que des allégations ont été faites (…) L’assistant a pu voir que tous les animaux avaient de la nourriture, de l’eau et des abris, il n’a pu trouver aucun signe d’abus ou de négligence, et a vu que les animaux semblaient en bonne santé ». L’enquête se poursuit actuellement.

La Fondation Galgos Rescue ne manquera pas de vous tenir informé.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire